2020- Laura-Lago - France - Arts-Visuels - Photographe-Portraits- Paris - Corporate- Photographe-plateau- Photo-théâtre- Photographe-spectacles-concerts - Photographe-artistes- Prises-de-vues spectacles-Paris- Meilleure-photographe-portraits- Portraits-Île-de-France- Best-portraits-Paris- Books-Comédiens-Paris- Création-contenu-photo - Arts-Vivants - Comédienne-Paris- Chanteuse-Paris-  Chorégraphe-Paris - Artiste-argentine-Paris- 

CIRCULO%20V%26V_edited.png
  • Youtube
  • SoundCloud sociale Icône
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône
  • Noir Icône Instagram
  • Instagram - Black Circle
  • Gris Icône Instagram
  • Vimeo sociale Icône

©Laura Lago. Tous les droits sont réservés. France, 2020

Depuis toujours, mes projets personnels occupent  la partie le plus importante de mon travail d’artiste visuel.

Mes photographies reflètent un questionnement intérieur ainsi que mon étonnement du monde qui m’entoure. 

Contacter Laura Lago pour le dossier complet et la fiche technique

1/1

HUMANA

Humana : en espagnol, genre humain. au féminin est un projet photo, vidéo et performance centrée sur des femmes habillées en rouge.
Le rouge, la couleur de l’amour, de la séduction, de la féminité mais aussi la couleur du sang et de la mort.

Éros et Thanatos. 

Au fur et à mesure du projet, l’auteure s’abandonne dans la traversée d’un deuil impossible à faire : celui de sa mère qui s’est suicidée quand elle avait 17 ans.

Au début de la séance de shooting, dans des décors que j’ai choisis au préalable, je leur confie mon histoire. Je propose à chacune de ces femmes de rouge vêtues de jouer avec des voilages rouges. Je leur dis que ces voilages représentent la douleur, le deuil. Je photographie les corps, en mouvement avec ce voile rouge. Tangible, malléable, le voile reflète à l’extérieur ce qu’on ressent à l’intérieur. La douleur et l’être, le personnage et la personne se mêlent et ne font plus qu’un. Au début, je sens que par compassion pour moi, elles essayent de donner corps à ma douleur. Puis, j’observe derrière mon appareil ce que mon histoire déclenche en elles. Au fur et à mesure que nous avançons ensemble une sorte de catharsis s’opère.

Elles s’approprient ce deuil et il devient leur douleur. Elles se livrent alors à leur propre mémoire, échappant à l’oubli, elles osent traverser leur deuil...

1/2

PLACE DE LA CONCORDE

No gender- No trouble.

La beauté de Clément a toujours attiré mon attention. Notre premier shooting a eu lieu en 2015 et Il portait ses vêtements de garçon.

Un an après, j’ai appris par un ami qu’il commençait a être drag dans le milieu artistique.

J’ai proposé de le photographier à nouveau, cette fois ci en «  Sublyme » , nom de son alter ego.

More Soon...