2020-Laura-Lago-France-Arts-Visuels-Photographe-Portraits-Paris-corporate-Photographe-plateau-Photothéâtre-spectacles-concerts-Photographe-artistes-Prisesvues-spectacles-Paris-meilleurephotographe-portraits-Portraits-Île-de-France- Bestportraits-Books-Comédiens-Paris- Création-contenu-photo -Arts-Vivants-comedienne-Paris-chanteuse-chorégraphe- Artiste-argentine-Paris- FR

  • YouTube - Black Circle
  • SoundCloud - Black Circle
  • Facebook - Black Circle
  • LinkedIn - Black Circle
  • Noir Icône Instagram
  • Instagram - Black Circle
  • Gris Icône Instagram
  • Vimeo - Black Circle

©Laura Lago. Tous les droits sont réservés. France, 2020

  • Laura Lago

Mis à jour : févr 29

Mon projet HUMANA participe à la troisième édition du Festival des Féminins à Paris.

Du 6 au 8 Mars 2020 au Théâtre de Verre.




Il s’agit d’un projet très intime sur lequel je travaille depuis 4 ans.

C’est une exposition mélangeant les arts visuel et vivants car elle se compose d’une douzaine de photographie, d’une vidéo et d’une performance live.


Comme dans les arts vivants, il s’agit d’un projet évolutif qui continue à se developper sous différentes formes et qui a commencé comme un besoin viscéral.


Au fur et à mesure du projet, je comprends que ma propre démarche et ces femmes photographiées me ramènent des années plus tard à traverser un deuil impossible à faire : celui de ma mère.


Deuil dont aujourd’hui grâce à cette série, je peux enfin partager l’histoire.



HUMANA : en espagnol, genre humain au féminin.


J’ai 17 ans, je vis en Argentine, mon pays natal, avec mes parents, mes deux sœurs et mon frère âgés de 12 à 18 ans, quand ma mère met brutalement fin à ses jours.

Rentrant dans sa chambre, après avoir entendu une explosion que j’ai confondue avec les bruits joyeux du carnaval, je la retrouve en sang, un pistolet dans sa main.

Quelque chose s’arrête en moi, alors que je viens juste de passer de l’enfance à ma vie de jeune femme. Mes deux sœurs et moi, ses filles, nous devenons des femmes «suspendues à jamais ».



La danse, ma force, ma résilience


Heureusement, je suis emportée et sauvée par le mouvement : ma mère a toujours rêvé que je devienne danseuse, j’en fais assidument depuis l’âge de 6 ans. A partir de sa mort, je m’y abandonne avec fureur et la danse devient mon moyen de résilience.

A 25 ans, ma carrière de danseuse professionnelle m’amène à quitter mon pays. Je deviens exilée et éprouve alors une double perte : celui de ma mère et de ma terre natale.




La photographie, un besoin, un moyen


Vers 2015, je me passionne de plus en plus pour la photographie.

J’éprouve le besoin de photographier des femmes habillées en rouge. Le Rouge : la couleur de l’amour, la séduction, la féminité mais aussi la couleur du sang et de la mort. Éros et Thanatos. Une couleur qui m’accompagne depuis toujours et qui revient inconsciemment dans tous mes choix de costumes de scène.


Les femmes que je choisis pour ces photographies ont toutes un lien fort avec moi, danseuses ou artistes, elles aiment aussi s’exprimer avec leur corps. Elles sont comme moi en exil, souvent originaires d’Amérique du sud ; elles ont toutes connues dans leur vie la perte d’un pays et ont survécues à un deuil.



Raconter pour se libérer


Au début de la séance de shooting, dans des décors que j’ai choisis au préalable, je leur confie mon histoire. Je propose à chacune de ces femmes de rouge vêtues de jouer avec des voilages rouges. Je leur dis que ces voilages représentent la douleur, le deuil.


Je photographie les corps, en mouvement avec ce voile rouge.

Tangible, malléable, le voile reflète à l’extérieur ce qu’on ressent à l’intérieur.

La douleur et l’être, le personnage et la personne se mêlent et ne font plus qu’un.


Au début, je sens que par compassion pour moi, elles essayent de donner corps à ma douleur. Puis, j’observe derrière mon appareil ce que mon histoire déclenche en elles.

Au fur et à mesure que nous avançons ensemble une sorte de catharsis s’opère.

Elles s’approprient ce deuil et il devient leur douleur. Elles se livrent alors à leur propre mémoire, échappant à l’oubli, elles osent traverser leur deuil.


Nous finissons chaque séance vidées, exténuées et émues, dans un élan de « sororité ».





Passer devant la caméra


Avec la vidéo, je joue avec une image à la fois fixe et mouvante. Pendant mes vacances dans un contexte joyeux et rassurant, je me mets en scène nue, dans des voilages rouges, comme à ma naissance devant la mer… ma mère ?


Mon mari et père de mon enfant, me filme.

En m’abandonnant, dans ce cocon, aux mouvements qui me viennent naturellement, je rentre d’une façon très intime dans la matière du deuil, je le pétris, le roule, le distend tout en le fixant sur la pellicule.



Performance


J’ai voulu avec cette expression artistique m'approcher encore plus du public. Me présenter seule, accompagnée de mes propres mots et ma musique et me rendre de manière unique et spontanée. Expérimenter cette approche artistique pour rendre le projet encore plus vif et voir ce que cela provoque en moi et les autres.

C’est aussi le besoin d’une artiste qui évolue dans les arts vivants d’intégrer à ma démarche les recours dans lesquels j’ai baignée toute une vie, la mouvement et la voix.




Réaliser ce projet HUMANA avec des images qui m’obsédaient m’a permis d’exprimer enfin mon histoire, de ne plus la rejeter mais de me la réapproprier. Lui donner une forme et renoncer à l’oubli.



  • Les Femmes de HUMANA photographiées par Laura Lago

Florencia Avila, Carmen Cerrillo Corbin, Moira Chapman, Silvia Lezcano, Noelia Noto, Silvia Luchetti, Alejandra Radano, Valeria Robles, Carolina Sendic, Nora Zelarayan.


  • Vidéo

Images Arthur Gouvy

Réalisation, interprétation et montage Laura Lago


  • Performance

Musique, Texte et interprétation Laura Lago

Oeil extérieur Joanna Jianoux

Avec le soutient de Frederique Dade-Brenjot et la MJC Théâtre de Colombes



Le Festival des Féminins


  • du Vendredi 6 au Dimanche 8 Mars 2020

Le Féminin, sa pluralité, sa créativité et sa force y seront à l’honneur durant 3 jours. 3 jours d’expositions, de danse, de théâtre, de musique, d’art performatif… 3 jours pour explorer, parler, s’émouvoir…


  • HUMANA au programme :

Exposition et vidéo : tous les jours

Performance : samedi 7 mars à 16H15 et dimanche 8 mars 18H


Tout le programme et plus d’infos : http://festival-des-feminins.theatredeverre.org


TARIFS ADULTES :

Pass 1 jour : 10€ + adh 4€ Pass 3 jours : 20€ + adh 4€ TARIFS ENFANTS (3-15 ANS INCLUS) : Pass 1 jour : 5€ + adh gratuite Pass 3 jours : 12€ + adh gratuite * 4€ d'adhésion obligatoire pour soutenir la démarche du Théâtre de Verre Co-Arter Pas de Carte Bancaire !


Infos pratiques

12 rue Henri Ribière 75019 Paris

Métro : Place des fêtes; ligne 11

Bus 48, 60

Tél. 01 40 37 05 87


Evénement Facebook

Web du Festival

Web Théâtre de Verre

www.lauralago.fr


  • Texte et photos soumis aux droits d’auteur Laura Lago©

#festival #festivalparis #festivaldesfeminis #theatredeverre #expoparis #performanceliveparis #projet #humana #lauralago #photographe #artsvisuels #artsvivants #expophotoparis #deuil #resilence #rouge #femmes #sang #ados #vidéo #realisatrice

  • Laura Lago

Mis à jour : mars 3

La légalisation de l’avortement en Argentine est un impératif


D’origine argentine et citoyenne française depuis 20 ans, je suis avec grand intérêt le projet de loi pour l’avortement légal en Argentine.


RFI, 2018. Photo et reportage de Jordi Batallé

https://youtu.be/2_jR4ijJwbg



  • Parlons Chiffres

Selon un rapport datant de 2005 de l'ONG Amnistie International, chaque année 450 000 avortements clandestins ont lieu en Argentine. Selon les chiffres officiels, trente femmes sont mortes à cause d’un avortement clandestin en 2017, deux d’entre elles avaient entre 15 et 17 ans. Tous les ans, environ 2400 enfants âgées entre 10 et 14 ans deviennent mères... Vous avez bien compris, en Argentine l’IVG est interdit sauf en cas de viol ou de mise en danger de la vie de la mère, ce qui doit être validé par un juge. Dans les faits, même lorsque un juge à rendu une décision favorable, il arrive encore fréquemment que des fillettes de 10 ou 11 ans ne trouvent pas de médecins pour les avorter car dans certaines provinces la très grande majorité des médecins sont contre. Ainsi sans refuser ils jouent la montre jusqu’à ce qu’il soit trop tard.


Voir le cas de Lucia, 11 ans, violée par le compagnon de sa grand- mère et soumise à une césarienne par des médecins qui voulaient sauver le foetus.

Environ 30 000 patientes par an sont hospitalisées en raison de complications post-avortement et doivent faire face à une sanction juridique.

Beaucoup de tentatives d'avortement échouées et de décès dus à ceux-ci ne sont pas répertoriés en tant que tels ou ne sont pas notifiés aux autorités mais on estime qu'une centaine de femmes meurent chaque année à la suite d'avortements pratiqués dans de mauvaises conditions sanitaires.

En 2018, le président argentin Mauricio Macri a lancé le débat sur la légalisation de l'avortement, mais il s'est abstenu d'exprimer une position ferme sur cette question.



  • Amnesty International déclare :

C'est une nouvelle opportunité pour l'Etat argentin de garantir l'exercice des droits humains des femmes (...). Les avortements continuent d'être pratiqués dans des conditions déplorables et des femmes meurent dans des conditions de clandestinité 

En dernière page du N.Y Times :


We want to send a message to Argentina’s Senators that the world is watching to see whether they will do right by women and end the grave suffering caused by criminalizing abortion


L’Église catholique, soutien de poids des pro-vie


Lors des débats, beaucoup de représentants de l’église ont diffusé des informations erronées et ont laissé claire leur volonté de maintenir les dispositions en vigueur depuis 1921.

Le pape François qui dénonce l’avortement comme la « culture du déchet » s’est autorisé à peser dans le débat et il a même adressé une lettre aux fidèles catholiques argentins en les encourageant à se mobiliser contre le projet de loi.



  • Déclarations du Pape François, octobre 2018 :

Est-il licite d'éliminer une vie humaine pour résoudre un problème? Est-il licite d'embaucher un tueur à gages pour résoudre un problème?


Le foulard vert

En réponse, une marée verte envahissait la rue, des dizaines de milliers de femmes brandissant des foulards verts, signe de ralliement à la cause se sont mobilisées devant le Congrès à Buenos Aires ainsi que dans toutes les villes du pays.

Des rassemblements autour du monde ont soutenu la lutte des femmes argentines.

Aujourd’hui, la marée verte continue encore de gagner du terrain.





Argentine, un pays progressiste... ou pas?


Oui et non donc, bien que vis à vis du monde l’Argentine soit un exemple de lois progressistes avec le mariage homosexuel, l'identité de genre, l'aide à la procréation, la responsabilité parentale et l'indemnisation du travail domestique.

L’influence de l’église y reste très forte et c’est pourquoi le refus de l’IVG reste pour elle une véritable croisade dans laquelle elle est totalement engagée.

Il en résulte que 63% des argentins considèrent que l’église devrai rester en dehors du débat et laisser les femmes décider pour elles mêmes.


Le 14 juin 2018, la Chambre des Députés a donné une approbation préliminaire à la loi avec 129 voix pour, 125 contre et 1 abstention mais le Sénat a rejeté la loi, 38 voix contre et 31 voix et 2 abstentions.


Toutes les alternatives proposées, la réduction du délai de 14 à 12 semaines ou encore l'objection de conscience pour les cliniques catholiques, ont été rejetés.


  • Gaspar Estrada, directeur exécutif de l’observatoire politique de l’Amérique latine et des Caraïbes à Sciences Po déclara :

Il est vrai qu'il y a eu une défaite au Sénat mais il faut aussi dire que ce projet de loi est passé à la Chambre des députés. Je pense qu'un débat s'est instauré, non seulement sur les questions morales et religieuses mais aussi de santé publique et cela constitue une première victoire.

Moins de trois semaines avant de quitter le pouvoir, le président argentin, Mauricio Macri, a signé un décret, dans la nuit du jeudi 21 au vendredi 22 novembre, abrogeant un texte adopté deux jours plus tôt qui facilitait notamment l’accès à l’avortement aux enfants de moins de 15 ans.


18 mois après, le nouveau président élu, Alberto Fernandez, a annoncé qu’il enverrait un projet de loi au Congrès dès son arrivée au pouvoir, le 10 décembre.


Nous restons donc mobilisé(e)s !



A.F.A.L.A et Laura Lago


  • Artistas en Francia por el aborto legal en Argentina, est une page Facebook née d’une initiative commune entre Marilu Marini et moi même, artistes argentines résidentes en France.

Son objectif est de donner l’opportunité et l’espace aux artistes de toutes nationalités qui habitent en France et qui souhaitent soutenir la campagne pour la légalisation de l’avortement en Argentine. Karin Viard, Pierre Maillet, Helena Noguerra, Lou Valentini et Clément Sibony entre autres, ont déjà manifesté leur soutien.




Et la France dans tout ça?


Gisèle Halimi, « La cause du féminisme » Travail, genre et société n°14, nov. 2005

Je me suis sentie très humiliée au moment de mon avortement. Quand on m’a tutoyée, curetée à vif et que je hurlais. C’était mon premier avortement. On est face à des hommes qui veulent vous imposer leur loi. "Comme ça, tu ne recommenceras pas"

  • 130 centres fermés en 10 ans

En France, presque quarante ans après la loi Veil, l’accès à l’avortement est toujours menacé.


Discours culpabilisants, fermeture de nombreux centres de planification et d'orthogénie, déserts médicaux… Parfois encore, les médecins refusent d'effectuer des IVG, en faisant jouer leur clause de conscience. Un dispositif légal qui est prévu par la loi Veil de 1975 et l’article L162-8.



Simone Weil disait déjà :

N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question.



#19F

Hier, mercredi 19 Février 2020 nous sommes convoquées à l’occasion du deuxième anniversaire du « pañuelazo « qui a lancé le premier débat législatif sur la légalisation de l’avortement en Argentine.

Dans ma ville natale, Buenos Aires ainsi que dans 100 villes du pays, plusieurs milliers de personnes se sont concentrés pour demander que la légalisation soit de nouveau débattue dès le début de la nouvelle session parlementaire, le 1er Mars.

Cette mobilisation devrait se poursuivre vers le 8 mars, journée internationale de la femme.


À Paris, le rassemblement a eu lieu à la Place de la République.


Les photographies de Laura Lago, prises à Paris dans les différentes manifestations témoignent de ce militantisme pour les droits des femmes de décider sur leur propre corps.

Sera Ley


  • Education sexuel pour pouvoir décider

  • Contraceptifs pour ne pas avorter

  • Avortement légal, sécurisé et gratuit pour ne pas mourir



Paris de Femmes : https://www.lauralago.fr/projets



  • Texte et photos soumis aux droits d’auteur Laura Lago©



Sources

https://www.amnesty.fr/droits-sexuels/actualites/le-8-aout-la-loi-sur-la-depenalisation-de-lavortement

https://www.lci.fr/international/argentine-nouvelle-chance-au-parlement-pour-la-legalisation-de-l-ivg-des-dizaines-de-milliers-de-foulards-verts-mobilises-2122506.html

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/11/22/le-president-argentin-annule-un-texte-qui-facilitait-l-avortement-pour-les-mineures_6020201_3210.html



#femmes #droitsdesfemmes #ivg #ive #aborto #avortement #ivgfrance #argentine #lauralago #reportage #temoignageivg #photographie #photoreportage #photofeministe #pañuelazo #foulardvert #mareaverde #seraley

60 vues
  • Laura Lago

Mis à jour : févr 10

Geneviève de Kermabon a mené trois carrières de front : acrobate, actrice et metteur en scène. Depuis toujours attirée par l’écriture, elle adapte en met en scène La Strada de Fellini (1980), Freaks (d’aprés Tod Browning) en collaboration avec Jean Claude Carrière et Richard III de Shakespeare. Elle écrit plusieurs pièces qu‘elle met en scène : Morituri ou les marins dans l’arène, Le Grand Cabaret de la Peur, Le Cirque Cruel, Cadavres Exquis, co-mise en scène avec Philippe Adrien, Sous ma peau, le Manège du Désir et Rosie Bazar. Elle met également en scène Cosi fan tutte de Mozart et plusieurs spectacles de cirque.




Une rencontre « divine »


Nous nous sommes rencontrées lors du spectacle musical « Les divas de l’obscur » mise en scène par Stéphan Druet pour le Festival des Nuits d’été à l’Hôtel Gouthière à Paris.

Nous interprétâmes des actrices schizophrènes oubliées dans un hôpital psychiatrique et livrées à elles-mêmes pour tenter de se soigner.

Dans cette magnifique cour de l'Hôtel Gouthière, en plein été, au coeur de Paris et sous un ciel étoilé, j’avoue que nous avons bien rigolé.





Le Grand Guignol est un matériau formidable pour un acteur


Des années plus tard, j’ai participé à son stage Le Grand Guignol, Théâtre de l'épouvante : artifice, sincérité, excès et précision. Une troupe s’est crée comme résultat de cette rencontre et nous avons mené plusieurs représentations dans diverses salles, le Lucernaire entre autres. 





Depuis, en tant qu’artiste visuel je soutiens la réalisation de ses projets.

Voici le dernier commentaire de Geneviève à propos de mon travail visuel :

Laura Lago a le don de saisir et de rendre l’atmosphère d’une situation. Elle arrive à cadrer large et pourtant à faire ressortir un détail signifiant en contrepoint de l’ensemble. Ces photos ne sont jamais plates, ça respire …
C’est vrai aussi pour ses portraits. Ce qui frappe dans son travail, c’est que ses portraits ne sont jamais figés. Il en ressort toujours une forte expression. Elle sait prendre le moment où la personnalité de l’être photographié est le plus semblable à lui-même … C’est rare 

Création du contenu visuel, photo et vidéo pour CÉLESTE


Sa nouvelle création théâtrale : CELESTE évoque le monde perdu du cirque. Un projet qui retrace le parcours d’une vieille circassienne, inspiré de sa vie et de ses rencontres « felliniennes »

Tout est vrai mais à travers le prisme déformé du souvenir.





Pour la conception des images photo et vidéo, je me suis rendu au théâtre Le Hublot à Colombes a fin de retrouver Geneviève en pleine création. J’ai pu capter la mise en place des prototypes qui serviront de modèle au constructeur des marionnettes, j’ai réalisé des photos et enregistré le récit incroyable des souvenirs qui ont inspiré son projet. Ensuite pour le montage vidéo, nous avons élaboré un texte pour expliquer sa démarche et tout a été téléchargé sur sa compte youtube, ouverte par mes soins. 



Également j’ai réalisé une mise à jour de son site internet et la mise en page de l’appel à fonds Ulule ainsi que les visuels afin de faciliter le partage sur Facebook.




N'hésitez pas à soutenir CELESTE

https://fr.ulule.com/celeste-voltigeuse/


CELESTE fait son chemin et je suis heureuse d’accompagner son envol





#creationtheatrale #creationcontenu #contenuvisuel #communitymanager #photographie #vidéo #celeste #genevievedekermabon #lauralago #theatre #cirque #ulule #internet #artistes #projet #captation #prisedevue #comedienne #metteurenscene #paris